Pourquoi miser sur les compétences transférables et transversales ?

Evaluer des compétences transversales à différents postes, identifier des compétences transférables en vue d’une mobilité ou reconversion… Sujet d’actualité phare, renforcé par le cadre législatif, les compétences transférables et transversales, font l’objet du dernier rapport du Réseau Emploi Compétences. Pourquoi individus et entreprises doivent-elles miser sur elles?

Miser sur les compétences transférables et transversales

Aujourd’hui, moins d’1 jeune sur 2 issu de la formation professionnelle trouve un métier en lien direct avec sa spécialité de formation. Le diplôme et le niveau de qualification restent cruciaux pour l’insertion professionnelle, mais les compétences transférables et transversales deviennent aussi un critère de recrutement important. Une tendance qui a été confirmée lors de la dernière édition du PerformanSe Day, où l’éditeur a passé un message clair : les professionnels RH peuvent deveninr acteurs des changements qui impactent leur organisation. Un des principaux enjeux identifiés par les experts consiste à miser sur les compétences transférables. Retenez bien ce chiffre : 80 % des compétences d’un expert comptable sont celles d’un Chief Data Officer, selon le professeur Bernard Stiegler.

TEMOIGNAGE "Certains métiers vont apparaître, d’autres vont disparaître. Comme nous ne saurons pas, à l’avance, lesquels seront menacés, le mieux est de revoir complètement notre définition des compétences transférables", a expliqué Cécile Dejoux, professeur des universités au Cnam et directrice du learning lab Human Change au Cnam.

Miser sur les compétences transférables : un levier renforcé par le cadre législatif

Les réformes du marché du travail introduites par la loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014 puis la loi Travail du 8 août 2016 ont introduit de nouveaux droits individualisés pour l’ensemble des actifs. Le compte personnel d’activité (CPA), le compte personnel de formation (CPF) et le conseil en évolution professionnelle (CEP) représentent de formidables opportunités de sécuriser les parcours professionnels individuels.

Le compte personnel de formation (CPF), désormais attaché à chaque individu tout au long de sa vie professionnelle, donne accès à des formations qualifiantes qui permettent d’acquérir des compétences répondant aux besoins des employeurs et en phase avec les secteurs d’activité les plus porteurs.

Le compte personnel d’activité (CPA), mis en place en janvier 2017, permet à chaque individu de formaliser son profil professionnel, en déclarant ses compétences, afin d’accéder à la galaxie des métiers qu’il peut envisager, c’est-à-dire des métiers où il pourrait transférer et exercer les compétences qu’il détient.

Les compétences transférables ou transversales tendent de plus en plus à « concourir » sur le marché du travail comme critères de recrutement importants, aux côtés du diplôme et de l’expérience professionnelle.

La capacité à repérer ces compétences, à les formaliser et les valoriser, est donc un levier important d’amélioration de l’appariement entre offre et demande de travail. Leur prise en compte permet de diversifier le potentiel des offres d’emploi auxquelles les candidats peuvent légitimement postuler et donne aux entreprises la possibilité d’élargir les profils des candidats pour une offre, en particulier pour répondre à des difficultés de recrutement.

Raisonner avec une logique de « portefeuille » de compétences

Raisonner avec une logique de « portefeuille » de compétences, et non plus exclusivement avec l’entrée « métier » ou « diplôme », doit permettre à tout individu de développer sa capacité à s’orienter et à construire son parcours professionnel.

Pourtant, et c’est un paradoxe, il n’est pas simple de s’entendre aujourd’hui sur la définition des concepts utilisés. Ces nouvelles approches soulèvent nombre de questions légitimes pour les acteurs :

  • Comment l’individu, le recruteur en entreprise, le formateur, le conseiller en insertion professionnelle… repèrent-ils et formalisent-ils les compétences transférables et transversales pour mieux sécuriser les parcours individuels ?
  • Comment les valorisent-ils ?
  • Quels sont les outils que l’on peut mobiliser pour y parvenir ?


CONTACTEZ NOUS

Individu, Entreprise, vous souhaitez travailler sur les compétences transférables et transversales ? Notre cabinet vous propose conseils et prestations sur mesure pour l’évaluation des compétences dans un cadre individuel ou collectif.
L'accompagnement peut être réalisé dans les locaux de l'entreprise, dans des locaux fournis par ABACA Formation comme à distance.

Contactez l’équipe de professionnels d'ABACA Formation.


Voir aussi

Comment attirer…et fidéliser les talents ?

Qu’attendent vraiment les salariés performants ? Quelles sont les raisons qui poussent un talent à rester dans son entreprise ou à la quitter ? Sous l’impulsion des jeunes générations et des nouveaux environnements de travail, leurs motivations changent. Eclairage d’Arnaud Devigné, directeur général Indeed France. Comment attirer...et fidéliser les talents ? Qu’attendent vraiment les salariés...

La mobilité professionnelle : incontournable pour 2 Français sur 3

Qu’elle soit géographique, interne ou externe à l’entreprise, 38% des salariés français interrogés ont déclaré déjà avoir vécu, ces cinq dernières années, une mobilité professionnelle selon les résultats du baromètre conduit par l’Ifop et livré par Monster. Et conscients des mutations du marché du travail, 2/3 des interrogés considèrent même qu’ils pratiqueront trois métiers ou...

Abaca Formation


Plus de 20 ans aux service

des particuliers et des
entreprises

 





En savoir plus